Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

JOUR DU PORTUGAL, DE CAMÕES ET DES COMMUNAUTES PORTUGAISES

 

Le 10 juin : Jour du Portugal, de Camões et des communautés portugaises

Le 10 juin 1580, s’éteignait Luis Vaz de Camões, l’un des plus célèbres auteurs portugais qui nous laissa une œuvre magistrale : « Les Lusiades »  grand poème épique qui, à l’instar de l’Iliade ou l’Odyssée d’Homère raconte et glorifie la naissance et le destin de la nation et de l’empire portugais.

Afin de l’honorer pour cette démarche patriotique, il fut décidé de retenir la date de son décès pour cette commémoration.

A la suite de la proclamation de la République le 5 octobre 1910, il fut fixé une nouvelle liste de jours fériés plus laïque que les  précédentes fêtes religieuses. Il fut également donné la possibilité aux villes de fixer leur propre jour de fête municipale. Le 10 juin est alors devenu férié à Lisbonne.

Ce n’est qu’à partir de 1933 que cette date est devenue le jour de la Fête Nationale.

Jusqu’à la Révolution des Œillets elle était appelée : Jour du Portugal, de Camões et de la race portugaise. En 1977 il est devenu : Jour du Portugal, de Camões et des communautés portugaises.

Je vous rappelle que pour tous ceux qui seraient intéressés, que « les Lusiades » sont disponibles à la Bibliothèque en version bilingue à mon domicile.

Je vous en propose les premiers vers :

Chant 1 :

As armas e os Barões, assinalados                                          Les armes et les barons signalés

Que da Occidental praia Lusitania                                           qui, depuis la plage occidentale lusitanienne,

Por mares nunca de antes navegados                                     par mers jamais encore sillonnées,

Passaram ainda além da Taprobana                                        passèrent au-delà de Taprobane,

Em perogos e guerras esfoçados                                             endurcis par les périls et les guerres

Mais do que prometia a força humana,                                 Plus que le permettait la force humaine,

E entre gente remota edificaram                                             et qui édifièrent chez des peuples lointains

Novo Reino, que tanto sublimaram.                                     un nouveauroyaume qu’ils firent tant sublime.

 

JOUR DU PORTUGAL, DE CAMÕES ET DES COMMUNAUTES PORTUGAISES
JOUR DU PORTUGAL, DE CAMÕES ET DES COMMUNAUTES PORTUGAISES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article