Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

VASCO DE GAMA

Retrouvons cette semaine un grande figure de l’histoire du Portugal :

VASCO DE GAMA

Vasco de Gama est né vers 1469 à Sines, c’est à l’époque un petit port constitué principalement de maisons en chaux avec des toitures en tuiles rouges, habitées principalement par des pêcheurs. Son enfance est bercée par les légendes des croisades et de la Reconquista.

L’on connaît peu de choses sur sa jeunesse durant laquelle il aurait étudié les mathématiques et la navigation à Evora et  reçu des leçons d’astronomie.

Vers 1480, Vasco de Gama suit son père qui rejoint le futur roi Jean II du Portugal. Ce dernier en 1492 envoie Vasco de Gama en mission dans le port de Sétubal et en Algarve pour saisir des navires français en représailles des dommages commis par les Français en temps de paix contre les navires portugais ….

Lorsque Vasco de Gama embarque en 1497, à la demande de Manuel 1er qui venait de succèder au roi Jean II,  cela fait environ un siècle que les Portugais, à la suite des expéditions lancées par le prince Henri le Navigateur, explorent méthodiquement les côtes africaines et leurs richesses.

Il  quitte donc Lisbonne et l'embouchure du Tage le 8 juillet, avec trois lourdes nefs et une caravelle, ( São Gabriel, São Rafael et la caravelle Berrio)  ainsi que 160 hommes d'équipage. Il fait escale sur l'île de Sainte-Hélène, au milieu de l'Atlantique sud, puis contourne le cap de Bonne Espérance. Remontant le long de la côte africaine, la flotte atteint successivement les ports de Mozambique, Mogadiscio et Kilwa où des commerçants arabes venus du nord commercent avec les Africains de l'intérieur.

Plus au nord encore, à Malinde, il sympathise avec le sultan local qui lui confie un pilote italien, venu là par l'Égypte et l'empire ottoman. Avec son aide, le navigateur coupe au large vers la péninsule indienne et la côte de Malabar.

C'est ainsi qu'il atteint Calicut (aujourd'hui Kozhikode), un port prospère du Dekkan indien. Le capitaine envoie à terre un émissaire et celui-ci a la surprise d'être abordé dans un mélange d'espagnol et d'italien par un marchand juif tunisien, Gaspar. À son interlocuteur, il déclare tout de go être venu chercher « des chrétiens et des épices »

Le marchand le met en relations avec le zamorin (seigneur local). Après que deux émissaires eussent annoncé son arrivée, le navigateur est reçu avec tous les honneurs réservés à un grand ambassadeur. Mais sous la pression des riches marchands arabes déjà installés sur place et craignant pour leurs activités futures, et suite à différentes déconvenues, ils obtinrent du zamorin que Vasco de Gama quitte la région et reprenne la mer. Ce qu’il fit  non sans prendre quelques otages à titre de sécurité.

 

Ce voyage ne fut donc pour lui qu’un demi-succès. Néanmoins, lors de son retour, il est couvert d'honneurs et est nommé « amiral des Indes » et à ce titre contrôla une partie du commerce avec ce pays.  

Désormais, Vasco de Gama va utiliser sa légende (comme celle d'être le premier voyageur à atteindre l'Inde, terre nouvelle, alors que le pays est depuis longtemps traversé par des pilotes arabes, marchands vénitiens ou juifs, malais, … ) pour construire sa carrière.

 

Vasco de Gama repartit pour l’Inde en février 1502 avec cette fois-ci une flotte de 23 bateaux, ce qui lui permit de soumettre les royaumes de la côte orientale de l'Afrique. Désormais il avançait en semant la terreur, brûlant notamment un navire égyptien avec son équipage. Arrivé en Inde, il effraya le zamorin qui pourtant concédait l'établissement d'un comptoir, en cannonant la ville et en organisant un blocus. Finalement il rentra à Lisbonne en décembre 1503 en laissant une présence portugaise sous le commandement de Vicente Sodré.

De nouveau revenu, il s'installa à Evora avec sa famille, pour une semi-retraite pendant vingt. Finalement le roi Manuel Ier lui donna le titre de comte de Vidigueira en 1519  et son successeur Jean III le nomma vice-roi des Indes en 1524.

Il entreprit un troisième voyage mais meurt peu de temps après son arrivée.

À la différence de Christophe Colomb, Vasco de Gama n'a pas laissé de récit de voyages. Cependant, l'un de ses hommes, resté anonyme, a tenu un journal, lequel donne un bon aperçu des divers problèmes qu'il leur fallut surmonter.

VASCO DE GAMA
VASCO DE GAMA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article