Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

LES POUSADAS

Les Pousadas, un concept 100% portugais

Ne vous est-il jamais arrivé de rêver d’un somptueux week-end dans un ancien château, un palais royal ou un couvent monastique naturellement retransformé spécialement pour vous en une magnifique résidence luxe.

Se détendre au sein d’un environnement naturel totalement atypique où vous serez subjugué par l’imagination et la créativité de ses concepteurs.

Alors partons à la découverte de quelques-uns de ces petits trésors :

* Viana do Castelo : Perchée sur les hauteurs du Monte Santa Luzia, la Pousada vous offre une vue phénoménale sur la ville de Viana do Castelo, le monastère de Santa Luiza et le fleuve Lima.

* Serra de Estrela : Au cœur du parc naturel de l’Estrela, une vue à vous couper le souffle sur les plus hautes montagnes du Portugal. Au sein d’un ancien sanatorium rénové, sobre, élégant dans le respect des traditions.

* Faro- Estoi  : Au sein d’un ancien palais du XVIIIème siècle, aujourd’hui rénové, elle possède une vraie richesse architecturale. Entourée de jardins au design classique, piscine et terrasse sont présentes pour votre confort.

*  Lisbonne : Face à la place du commerce, elle prend place au sein d’un bâtiment majestueux au bord du Tage. Au sein d’un bâtiment deux fois centenaire après une restauration fort bien réussie, les touches décoratives confèrent aux chambres une élégance rustique. Un excellent restaurant viendra couronner votre séjour.

* Guimarães : Dans un ancien monastère augustinien du XIIème siècle, construit à la demande de la première reine du Portugal, Dona Mafalda, elle offre une vue merveilleuse sur la ville. Entourée d’un parc de 9 hectares où vous pourrez facilement vous détendre tout en visitant les jardins botaniques.

 

LES POUSADAS
LES POUSADAS
LES POUSADAS
LES POUSADAS
LES POUSADAS
LES POUSADAS
LES POUSADAS
LES POUSADAS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article