Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

CONTES ET LEGENDES DE COIMBRA

Ville d'étudiants, Coimbra, possède certaines des histoires et légendes les plus curieuses du Portugal grâce à l'imagination fertile des nombreuses générations d'étudiants universitaires qui y sont passées.
Découvrons l’une d’entre elle :

« La princesse, le chevalier et le serpent »

Il était autrefois dans la ville de Coimbra une princesse qui était très aimée par un preux et vaillant chevalier. Ce dernier avait tenté par tous les moyens en son pouvoir de l'épouser, mais les parents de la jeune femme n'y consentirent pas, car aucun exploit jusqu'ici accompli n'était jugé suffisamment honorable et digne de la princesse !

Le garçon était déjà désespéré quand, tout à coup, une immense terreur s'empara de la ville : un terrible et grand serpent surgit du ciel, qui menaçait de tout détruire devant lui. La légende raconte que les gens appelaient le serpent Coluber, sans toutefois nous dire pourquoi.

La princesse, désireuse que le chevalier montre sa valeur à ses parents, inventa un stratagème pour mettre son bien-aimé à l’épreuve. Elle demanda à ses parents de faire annoncer à toute la ville qu'elle épouserait le chevalier qui tuera le serpent.

Les souverains acceptèrent le pari et les hérauts annoncèrent partout la volonté de la princesse. De nombreux chevaliers se sont avancés. Cependant, seul l'amant de la princesse fut assez courageux pour s'approcher de l'antre de Coluber.

Il descendit de son cheval et alluma un feu à l'entrée de la grotte. Avec la cape, il laissa entrer toute la fumée qu'il put, pour forcer le serpent à sortir, et en fait, peu de temps après, le monstre en sortit à moitié étouffé.

L'épée à la main, le chevalier essaya de lui couper la tête, mais échoua, en même temps que l'instinct de défense du serpent s'éveillait. Puis il y eut un combat fantastique, dans lequel le chevalier était parfois sur le point de succomber aux anneaux de Coluber.

Dans un coup de chance et d'adresse, cependant, il réussit à couper la tête du serpent, alors qu'il atteignait déjà le désespoir. Les parents de la jeune femme ont tenu leur promesse et c'est ainsi que le chevalier-tueur de Coluber a obtenu la main de sa princesse bien-aimée.


 

CONTES ET LEGENDES DE COIMBRA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article