Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

CHIEN-LOUP

Je vous emmène, cette fois, dans la lecture, toujours envoûtante, de l’avant-dernier roman de Serge Joncour :

« Chien-Loup ».

Ce roman a reçu le prix Landerneau des lecteurs en 2018.

Il est disponible à la Grande bibliothèque  d’Algarve en version Pdf ou en version Ebook. Contacter Anne-France Chapuis en message privé pour l’obtenir via Messenger ou en indiquant  votre adresse mail à annefrance.chapuis@gmail.com

A la fois conte et roman contemporain, il nous offre une réflexion tant  sur le progrès de notre monde actuel que sur nos vieilles légendes.

Serge Joncour nous fait remonter le temps sur un siècle de distance (1914 / 2017), à travers la vie d’un village du Lot. C’est alors tout un passé, peuplé de bêtes et anéanti par la guerre, qu’il fait resurgir, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain.

En mettant en scène un couple moderne qui tente l’expérience d’un « retour aux sources » et qui va se trouver aux prises avec la nature et confronté à la violence, l’auteur nous montre que la sauvagerie est un chien-loup, toujours prête à surgir au cœur de nos existences civilisées.

Les chapitres sont très courts et semblent se répondre d’un siècle à l’autre.

Serge Joncour brosse une esquisse intéressante du phénomène de la rumeur qui engendre les mêmes peurs, les mêmes méfiances vis à vis de l’adversité, quelle qu’en soit l’époque. Il explore également avec habileté la notion de sauvagerie, qui n'est pas moins présente chez l'homme que chez l'animal.

Alpha, le magnifique chien-loup, est le symbole de cette lutte entre désir de liberté et de sociabilité. Il sera le fil entre les deux histoires.

C’est donc un roman qui donne beaucoup à réfléchir sur la relation de l'homme à son environnement humain et matériel et ce, quelle qu’en soit l’époque.

Bonne lecture et bonne semaine à toutes et tous.

 

CHIEN-LOUP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article