Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

TUBERARIA GUTTATA

Bonjour à toutes et tous. Bom dia.

Une jolie petite fleur jaune avec un coeur noir qui se nomme:

Tuberaria guttata

C’est une plante annuelle de la famille des Cistacées aux feuilles opposées, de forme simple, entière. Les fleurs sont en grappe ou en cyme ; sa hauteur est de 8cm à 40cm. Elle fleurit d’avril à août.

Etymologie du nom:

Du latin tuberosus dérivé de tuber « tubercule » allusion à la souche épaisse tuber ayant également donné « truffe ».

Présente au Portugal (Algarve) et dans une bonne partie de la France, il n’est abondant que dans le sud, où la fleur est d’autant plus grosse qu’il fait chaud avec une tige qui reste de taille modeste. Cette espèce possède donc une possibilité d'adaptation aux sols calcaires, son habitat de préférence sont les espaces sauvages et je trouve cela très agréable de l'avoir découverte lors d'une promenade.

Originalité de cette fleur:

Tuberaria guttata est un hélianthème (désigne une fleur jaune ou herbe d'or) fleur annuelle herbacée d’allure assez frêle. Ces fleurs jaunes sont tachées de noir au centre et même quand ses taches semblent absentes il en existe quelques traces. Ses feuilles inférieures sont dépourvues de stipules à la différence des supérieures. La grappe n’est pas feuillée et les sépales qui ne dépassent pas la moitié de la longueur des pétales sont poilus.

Un petit poème : Le printemps

Un petit oeil jaune avec son iris noir, délicat, c'est la Tuberaria guttata.

Un petit oeil blanc, très fort, c'est la pâquerette, mignonnette.

Un petit oeil bleu, malicieux, c'est le myosotis tout fleuri.

Un oeil de satin, quelle maligne, c'est la violette qui me guette.

Bonne semaine à toutes et tous en prenant grand soin de vous....... Tenham uma boa semana, todos cuidando muito bem de você.

 

TUBERARIA GUTTATA
TUBERARIA GUTTATA
TUBERARIA GUTTATA
TUBERARIA GUTTATA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article