Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

CONTES ET LEGENDES DE LA MYTHOLOGIE PORTUGAISE

La mythologie portugaise est l’image de ce que fut les origines du Portugal,  l'héritière d'un mélange de peuples et de cultures qui ont enrichi l’inconscient populaire d’une collection de récits et de légendes magnifiques sur les personnages et leurs exploits, des phénomènes naturels et des objets extraordinaires ayant des caractéristiques surnaturelles, transmises de génération en génération au fil des siècles, tant dans le domaine littéraire que dans la tradition orale.

Dans sa période pré-romaine, elle est essentiellement  basée sur la mythologie des peuples autochtones du Lusitania, présentée sous la forme de témoignages gravés dans la pierre qui nous révèlent l’existence d’une myriade de divinités telles que Atégina, Bandua et Endovélico.

Après la conquête romaine de la péninsule ibérique et la romanisation qui a suivi, notamment à partir du IIe siècle de notre ère, les noms de divinités autochtones sont souvent latinisés par leur similarité phonétique ou simplement associés par la similitude de fonctions et de qualités, aux dieux gréco-romains tels que Ares Lusitani ou Mars Cariocecus.

 

Le culte des dieux romains a été répandu principalement par l'administration centrale et l'armée. Cependant, Rome ne semble pas avoir imposé ses dieux et ses pratiques religieuses aux populations locales, ce qui a permis une certaine tolérance des croyances indigènes, ce qui a naturellement conduit au développement de phénomènes de mixage culturel plus rapide en zone urbaine qu’en zone rurale, où les anciens cultes « indigènes » ont bien résisté.

D'autres légendes telles que celle du roi Luso, fondateur de Lusitania, la légende de la fondation d'Olissippe (ancienne Lisbonne) par Ulysse ou la présence de néréides et de tritons sur les rives du Tage.

 

L’apparition du Christianisme a fortement réduit l’influence de ces croyances païennes. 

Les mythes portugais que nous connaissons aujourd’hui et qui nous ont été transmis par les anciennes générations, intègrent globalement des récits, qui révèlent les aspects de l'imagination nationale portugaise concentrés autour du cycle de la vie, de la mort et des forces de la nature.

 Voici quelques dieux lusitaniens :
 
Atégina :
Triple Déesse: de la nature, de la guérison et de la nuit, ce qui en ferait une divinité infernale. Identifiée par les Romains en Prosepina, en tant que déesse des saisons et du printemps.  On lui trouve un sanctuaire à Elvia.  

Endovelico :

Dieu de la santé et du bien-être. Son animal associe est le sanglier. On trouvera un temple qui lui est dédié à São Miguel da Mota dans l’Alentejo.

Ares Lusitania :
Dieu des chevaux, identifiés comme le véhicule permettant de transmettre une demande spirituelle et d’avoir accès au ciel par son triomphe dans les combats ou son sacrifice suprême. 


Bandonga
Déesse des Celtes lusitaniens, dont le nom « Band » signifie en langue celtique "ordonner" ou "interdire", mais aussi un préfixe féminin (encore utilisé aujourd'hui en Irlande, par exemple à Banshee).

Bormanico :
Dieu gardien des eaux thermales.

Carióceco :
Dieu de la guerre lusitanien, équivalent à Mars (Ares).


Epona :

Déesse de la fertilité représentée avec sa corne d’abondance.  Protectrice des chevaux qui permettait l’accès vers l’au-delà.


Nabia :
Déesse des rivières et des eaux
 
Nantosvelta :

Déesse de la nature et de la chasse.

Runesocesius :
Dieu de la guerre, il était de nature mystérieuse et martial. Il formait une trilogie avec Atégina et Endovélico.
 
Sucellus :
Dieu de l'agriculture, des fleurs et des boissons alcoolisées. Il est souvent représenté avec un baril de bière suspendu à un pieu et le marteau de Dieu. Son épouse est Nantosvelta.
 
Tongoenabiago :
Dieu de la source des serments (son nom signifie Dieu de la source assermentée). À Braga, une fontaine est dédiée à ce Dieu pour les promesses qui lui sont faites. Il est donc entendu que les serments ont été jurés par lui à partir de la source de son invocation.

 
Trebaruna :
Initialement divinité domestique, elle a ensuite adopté son rôle le plus connu en tant que déesse guerrière, bataille et mort au combat. De nombreuses inscriptions font référence à cette caractéristique de notre déesse. Le nom, explique d’Arbois de Jubainville, éminent celtique du début du siècle, de Trebo + rune, c’est-à-dire «secret de la maison».

 
Source : Vortexmag : Os deuses da religão dos Lusitanos

CONTES ET LEGENDES DE LA MYTHOLOGIE PORTUGAISE
CONTES ET LEGENDES DE LA MYTHOLOGIE PORTUGAISE
CONTES ET LEGENDES DE LA MYTHOLOGIE PORTUGAISE
CONTES ET LEGENDES DE LA MYTHOLOGIE PORTUGAISE
CONTES ET LEGENDES DE LA MYTHOLOGIE PORTUGAISE
CONTES ET LEGENDES DE LA MYTHOLOGIE PORTUGAISE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article