Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

QUEIMA DAS FITAS

Queima das Fitas ( fête traditionnelle des étudiants à Coimbra)

Chaque année début mai se déroule à Coimbra la plus grande fête étudiante du pays, la Queima das Fitas (littéralement le « Brûler des rubans »).

Durant cette période Coimbra se métaporphose, les étudiants vêtus de noir investissant les rues de la ville. En début d’année scolaire, la Festa das Latas marque l’intégration des nouveaux étudiants au sein des différentes facultés de l’Université de Coimbra. En Mai, la Queima das Fitas vient saluer les étudiants finissant leurs cursus universitaires. Ces festivités marquent une sociabilité propre aux étudiants de la plus vieille université du pays et rythme le calendrier scolaire.

Au même titre que le fado de Coimbra, la Queima das Fitas est une trace de l’influence de l’Université sur la Cité. Cette semaine de festivités étudiantes commence par la très émouvante « Serenata Monumental ».

Sur les marches de la Sé Velha de Coimbra, l’ancienne cathédrale, les chanteurs de fado se succèdent au son des guitares portugaises. C’est l’occasion pour la foule d’étudiants de se remémorer son passage au sein de l’Université. Cet événement attire chaque année de nombreux étudiants qui envahissent les rues de la vieille ville, enroulés dans leurs capes traditionnelles.

Le premier dimanche de la semaine est marqué par le célèbre « cortejo », cortège de chars qui sillonnent la ville pendant toute l’après-midi, de l’Université jusqu’au Largo do Portagem, face au fleuve Mondego. Ce sont les étudiants se trouvant dans l’avant-dernière année de leur cours qui défilent, distribuant nourriture et boissons à la population de la ville venue en masse.

On peut véritablement parler d’une fête partagée entre la population de Coimbra et ses étudiants. Chaque char rivalise d’inventivité pour représenter au mieux les couleurs de sa faculté.

Auparavant, avant de monter dans les chars, les étudiants vont brûler des bandelettes afin de symboliser la fin de leur vie estudiantine (c’est cet acte qui donne son nom aux festivités). Les « finalistes » sur le point d’être diplômés, défilent, eux, à pied, vêtus d’un chapeau et d’une canne aux couleurs de leur faculté. Il est de coutume de donner trois coups de canne sur le chapeau haut-de-forme du finaliste afin de lui souhaiter une heureuse vie professionnelle.

Le reste de la semaine est marqué par de nombreux concerts qui ont lieu sur l’autre rive du Mondego. Si bien qu’au-delà des traditions étudiantes, la Queima s’est doublée d’un festival de musique

QUEIMA DAS FITAS
QUEIMA DAS FITAS
QUEIMA DAS FITAS
QUEIMA DAS FITAS
QUEIMA DAS FITAS
QUEIMA DAS FITAS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article