Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

1984

J’ai redécouvert le mois dernier un livre « culte » des années 90, qui s’inscrit très bien dans une certaine réflexion politique actuelle :

1984 de Georges Orwell

Disponible à la Grande bibliothèque chez J M Richter

Ce livre interpelle car il pose la question centrale de la conservation du pouvoir, la façon de l'infliger au peuple via, notamment, une falsification systématique de l'information et la façon de modeler les consciences pour le faire accepter.


Or, partout et de tout temps, il n'est pas dans l'intérêt des gouvernants de dire TOUTE la vérité. Dit autrement, tous les gouvernants, actuels ou passés, d'ici ou d'ailleurs, mentent ou ont menti et, je le crains, mentiront encore.
Alors il y a les bons gros mensonges, clairs, nets, précis, comme ceux débités par l'équipe de George W. Bush pour justifier d'une intervention militaire en Irak en 2003 ou, en France, l'annonce de l'arrêt du nuage radioactif de Tchernobyl pile sur la frontière allemande, et puis ceux, plus subtils, qui ne sont pas à proprement parler des mensonges mais qui consistent en des choix judicieux dans les informations que l'on laisse ou non filtrer, tel fait divers non relayé, tel autre martelé et monté en épingle parce qu'il va dans le sens du vent de ceux qui possèdent les chaînes d'information.
Il y a aussi les informations exactes mais présentées de façon à faire entendre tout autre chose que ce qu'elles disent vraiment …

Toutes comparaisons avec certains évènements actuels seraient naturellement totalement fortuites ou relèveraient de quelques esprits chagrins voir provocateurs !!!!

Vous comprendrez aisément qu’il n’y a pas que les dictatures assumées qui détruisent la conscience du peuple, la « bien-pensance officielle » de nos chères démocraties occidentales n’a rien à envier à la « novlangue » si bien expliquer par G Orwell.

 

Bonne lecture et bonne semaine à toutes et tous.

1984

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article