Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Bibliothèque d'Algarve

LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)

LES PLUS BELLES BIBLIOTHEQUES DU MONDE

Je vous propose cette semaine de nous rendre dans « la ville éternelle », Rome,  pour y découvrir :

La bibliothèque Angélica 

La bibliothèque Angelica fut fondée grâce aux legs de l'évêque des Marches Angelo Rocca (1546-1620), à qui elle doit son nom. Cet évêque donna sa riche collection de livres aux frères de son ordre, les Augustins, qui étaient présents à Rome. En contrepartie, elle devait être ouvert à tous sans aucune restriction.

Le fonds de la bibliothèque commença très vite à se développer grâce à de nouveaux dons de personnalités liées au Vatican : en 1661, Lucas Holste, gardien de la Bibliothèque apostolique vaticane, laissa sa vaste collection d'imprimés aux augustins de la bibliothèque Angelica.

En 1762, grâce à ses revenus, la bibliothèque acquiert l’ensemble des ouvrages d’un cardinal, mort l'année précédente et qui était légat pontifical dans divers pays de l'Europe protestante. Il put ainsi acquérir un très grand nombre de livres religieux et polémiques pour l’époque, notamment sur la Réforme et le Jansénisme.

C'est à cet accroissement de la collection qu'on doit l'aménagement actuel de la bibliothèque terminé en 1765.

En 1873 la bibliothèque est acquise par le nouvel État italien. L'enrichissement de son fonds se poursuivit : en 1919, on y ajouta une collection importante d'œuvres publiées par Giambattista Bodoni et, à la fin du siècle, la curieuse collection de 954 livrets d'opéra du XIXème siècle qui appartenait à Nicola Santangelo, ancien ministre de l'Intérieur du Royaume des Deux-Siciles et mélomane passionné.

Depuis 1940, la bibliothèque Angelica est le siège de l'Académie d'Arcadie, dont elle conserve le fonds d’environ 4 000 pièces.

Depuis 1975, elle relève du ministère pour les Biens et les Activités culturels.

 

Elle se compose aujourd’hui de 2 700 volumes en latin et grecs dont le Codex Angelicus, de 24 000 documents « détachés », de plus de 1 100 incunables et de 20 000 textes et documents du XVIe siècle dont 10 000 gravures et cartes géographiques.

La bibliothèque représente un centre d’étude important sur la pensée de saint Augustin, sur l’histoire des Augustins, sur la Réforme et la Contre-Réforme.

 

LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)
LA BIBLIOTHEQUE ANGELICA (ROME)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article